Nihon Animator Mihonichi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nihon Animator Mihonichi

Message par Mawaru le Dim 18 Oct - 22:08


Titre Original:Nihon Animator Mihonichi
Titre Alternatif:Japan Animator Expo
Studio:Khara
Année:2014
Nombre d'épisode: 35 ONAs

Il s'agit d'un projet réunissant 35 courts-métrages d'en moyenne 7 minutes.


Alors que la japanimation s'apparente pour certains à une industrie de masse oubliant le caractère artistique pour devenir de plus en plus mercantile, Hideaki Anno (le réalisateur d'Evangelion pour ceux du fond) décide de mettre en place un projet a but purement artistique. Il décide de s'engager avec son studio Khara, fondé en 2006, dans la production d'une série de 35 court-métrages disponibles gratuitement sur le site officiel et accessibles pour une majorité en proposant une version sous-titrée en anglais.  Pour cela, il a fait appel à de nouveaux et anciens talents.

Nihon Animator Mihonichi (NAM) propose donc 35 courts-métrages différents allant d'une sorte d'AMV (21-Iconic Field) au clip musical (3-ME!ME!ME) à un "vrai" court-métrage proposant un petit récit (4-Carnage,25-Hammerhead ou bien 34-Robot on the Road ). Ainsi NAM varie les expériences tel un Space Dandy ou un Genius Party (Beyond). Ca peut autant être un défouloir d'action (33-Ragnarok) qu'un court-métrage disons... plus "intellectuel" comme l'excellent 13ème court-métrage Kanón qui est une sorte de fable philosophique basée sur un roman tchécoslovaque du 20ème siècle. Mais ce n'est pas tout car on peut y retrouver aussi des choses plus humoristiques (29-Bureau Of Proto Society) ou bien des trucs tout simplement indescriptibles (14-Sex and Violence With Machspeed).  Chacun pourra y trouver ce qui lui plaît mais aussi ce qui ne lui plaît pas.

En effet, les personnes appelées  pour mener le projet à bien semblaient avoir une totale liberté sur le contenu comme le prouve les ultra-sexualisés 3-ME!ME!ME! et 14-Sex and Violence With Machspeed (le titre parle de lui-même...). Mais il ne faut pas réduire le projet à ces deux courts-métrages, loin d'être mauvais d'ailleurs. Car cette liberté a aussi bien d'autres côtés. Ils peuvent écrire ce qu'ils veulent, faire ce qu'ils veulent, réaliser ce qu'ils veulent, tout dépend de leur imagination, et de leur volonté. Ainsi les courts-métrages peuvent être des petites perles de créativité comme le sublime 27-Bubu&Bulina, que des trucs bien plus sérieux comme le thriller politique, un genre qui semble délaissé dans le média de l'animation ces dernières années, du 22ème court métrage, Ibuseki Yoruni.

Le maître mot pour ce genre de projet est l'originalité. Si on dit que l'originalité n'est pas forcément synonyme de qualité, il faut avouer que des productions qui sortent du commun sont appréciables tant elles amènent le support animé vers autre chose. Ce qui fait la force d'un média comme l'animation, c'est bien évidemment la liberté d'expression qu'un réalisateur peut avoir, le dessin étant le moyen d'expression imagée le plus libre qui soit. Et ce projet le rappelle avec force et brio. Ce n'est pas quelque chose à voir pour suivre des histoires mais bien pour les vivres. C'est à l'instar des courts-métrages des Genius Party, une expérience visuelle qui se vit, qui apporte du nouveau, un renouveau, qui donne une nouvelle vision du média.

NAM se classe donc comme un recueil de créativité, où le génie peut côtoyer le mauvais et où l'expression est libérée à son plus haut niveau. On est purement dans la création et non dans un but mercantile. Et c'est en ça que NAM mérite d'être vu, car il s'agit bien d'une expérience artistique. Les tons sont divers, les buts différents et le plaisir multiple.

Et si il devait y avoir une unique raison de voir les courts-métrages de NAM c'est bien évidemment pour la réalisation tout simplement superbe, sublime, géniale, magnifique. Que ce soit sur l'animation, les graphismes, la musique, la réalisation est tout simplement superbe selon les courts-métrages et éclatent sans souci bien des animés sortis ces derniers temps. Rien que le 6ème court-métrage, Nishi Ogikubo est un concentré des meilleurs animateurs qui puissent être éclatant violemment quasi-toutes les productions qui ont pu sortir durant ces dernières années en terme d'animation pure et dure. Les graphismes vont du convenu (21-Iconic Field) au bien plus coloré avec la merveilleuse direction de 27-Bubu&Bulina qui devrait être un modèle pour beaucoup d'oeuvres. Les directions artistiques sont variées, la qualité généralement présente bien que cela ne puisse plaire à tout le monde, et le charme pour certains court-métrage opère sans grand mal. Quant à la musique, certains sont un modèle sonore comme il devrait en exister tant comme Bubu&Bulina.

En conclusion, NAM est vraiment à voir dans le but de vivre une expérience misant sur l'artistique. C'est un concentré d'inventivité, de création, d'originalité d'une trentaine de courts-métrages rassemblant de talentueuses personnes et jouant sur plusieurs ton. La diversité autant sur le fond que sur la forme est là et dans certains cas peut faire figures d'exemples (quasi-)irréprochables. Ceux souhaitant vivre une expérience "animesque" différente, je vous conseille vraiment de vous lancer dans le visionnages de ces courts-métrages durant tout au plus une dizaine de minutes, opening et potentiellement ending, compris.

Et si je dois faire une liste des courts-métrages méritant d'être vus, je vous conseille fortement:
_6-Nishi Ogikubo rien que pour son animation qui est une pure merveille.
_13-kanón qui est une fable philosophique teintée d'un certain humour noir se basant sur le complexe du Créateur.
_22-Ibuseki Yoruni pour son côté politique en voie de disparition.
_25-Hammer Head qui est une petite merveille dont le récit assez dramatique est écrit avec intelligence.
_27-Bubu&Bubulina pour sa direction artistique tout simplement incroyable qui supporte un récit plutôt touchant.
_ 29-Bureau of Proto Society qui est une recherche comique du pourquoi le monde a été détruit à la mise en scène de qualité.
_34-Robot On The Road qui est une petite merveille de simplicité.
avatar
Mawaru

Messages : 59
Date d'inscription : 23/08/2015
Localisation : J'aurai bien aimé à San Francisco. :C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum