Charlotte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Charlotte

Message par Mawaru le Mar 25 Aoû - 18:05



Titre Original: Charlotte.
Studio: P.A. Works
Simulcast: Wakanim
Genre: Tragi-comédie_Tranche-de-vie_Fantastique
Nombre d'épisode:13

Synopsis: Yuu Otosaka est un étudiant tout ce qu'il y a de plus normal, à la différence près qu'il possède une habilité spéciale lui permettant  de prendre possession de n'importe quel être se trouvant dans son périmètre mais avec une restriction de 5 secondes seulement. Ces pouvoirs étranges, qui émergent pendant la période de l'adolescence, vont par un concours de circonstance mettre sur sa route l'intrépide Nao Tomori, elle aussi détentrice d'un pouvoir capable de brouiller la perception d'une tierce personne. Yuu va se retrouver malgré lui obligé d'intégrer la prestigieuse Hoshi no Umi Gakuen et dans la foulée le conseil des élèves avec pour mission de retrouver et protéger les détenteurs de pouvoirs.

Si Charlotte ne semblait pas vraiment attirer les spectateurs par son synopsis, c'est bien le nom de l'auteur, Jun Maeda qui les a faits venir comme des mouches. Jun Maeda est en autre l'auteur de Angel Beats! qui est une oeuvre qui à mes yeux est des plus surestimées et est vraiment moyenne. Alors quand je vois le synopsis de Charlotte plus l'auteur, je m'écarte de l'oeuvre mais un jour je l'ai testée pour je-ne-sais quelle raison. Résultat ? C'est pas mal mais toujours pas ça...

Pour ce qui est du scénario, Jun Maeda refait comme à son habitude du tragi-comique, "genre" assez particulier qui a pour but de mélanger éléments comique et dramatique... Et malheureusement si l'exercice était raté dans Angel Beats! il en est de même avec Charlotte. Mais ne jetons pas de suite l'animé à la poubelle. Car ici les moments comiques sont pas mal. Si je n'ai pas éclaté de rire, je dois avouer que j'ai esquissé facilement quelques sourires. Quant au drame, ce n'est pas du haut-de-gamme mais ça sait être assez sympa et intéressant. Mais donc, où se foire Jun Maeda ? Et bien dans la gestion de ceux-ci. Il est possible de séparer l'animé en trois parties. Une première partie se basant sur des péripéties sans grand intérêt, une seconde partie bien plus courte où c'est plus centré sur le héros et une troisième partie "vrai" scénario... Si dans la première partie, l'humour est distillé avec une certaine efficacité sans trop empiéter sur les petites péripéties qui se veulent quelques peu dramatiques mais assez limitées malgré des retournements de ton un peu trop rapides, dans la seconde partie, l'humour est délaissé pour partir sur une montée en puissance du drame qui je dois l'avouer avait une interprétation des conséquences assez impressionnantes. Et c'est dans la troisième partie où ça se loupe complètement. Les moments d'humour sont des plus mal venus comme notamment une déclaration d'amour des plus étranges, et il en de même du drame où certains événements clairement dispensables et sans intérêt essaie de donner une ambiance triste au tout mais... Loupage, pour ma part. Ca m'a laissé complètement indifférent et m'avait plus donné envie de passer les longues minutes des épisodes concernés qu'autres choses...

Si au début Maeda a fait preuve d'une certaine maîtrise mais pas trop non plus (faut pas déconner, ça reste du Maeda) avec des changements de ton dans un même épi' parfois un peu trop brusque ( mais pas autant que AB!), à la fin il se perd complètement. Car là est le gros défaut de Maeda, si il peut avoir de très bonnes idées, c'est dans la phase d'exécution qu'il se foire complètement car il ne sait pas comment écrire une histoire riche sur une courte période. En effet, il veut insérer trop de choses à la fois pour donner de la richesse à son récit et au final, soit les dites choses sont trop rapidement traitées, soit elles finissent inexploitées, et encore, ça c'est quand les dites choses sont crédibles... Et les différentes parties qui peuvent se démarquer de l'animé le prouve bien.

La première partie est un simple tranche-de-vie à tendance scolaire vraiment sympathique et divertissant. C'est simple à suivre et à comprendre, ce n'est pas dénué d'intérêt, c'est un petit truc vraiment cool à regarder sans trop réfléchir. La seconde partie est quant à elle bien plus courte et marque la rupture de la série. Et je dois avouer que la rupture était plutôt bien avec le héros qui pète un câble. Quant à la troisième partie, Maeda essaie de se lancer sur un récit complet et gâche tout. Un plot-twist qui donne un gros coup dans la fourmilière de la série amène du assez bon (l'épisode final) comme du mauvais (du happy-happy, du sad-sad et surtout un scénario qui ne tient pas debout.). Et là, c'est l'irrégularité totale. Les facilités scénaristiques se cumulent, l'approfondissement du background restera à l'état de quasi-néant même si on nous sort deux-trois explications qui rendent la chose encore plus creuse et le tout est expédié trop rapidement. On ne sait rien sur les gros-méchant-pas-beaux, on sait rien sur plusieurs événements pourtant majeurs et la solution finale de la série concentrée en un épisode est paradoxalement mauvaise dans son fond mais plutôt bonne dans son exécution même si c'aurait mérité deux-trois épisodes de plus pour vraiment être bon. Mais il n'y a pas que du mauvais, car pas mal de scènes sont intéressantes, des épisodes sont sympas à voir. Mais malheureusement un animé qui se lance dans un récit c'est un tout et non des éléments bons individuellement mais mauvais ensemble. Car oui, les épisodes de Charlotte ont individuellement du bon mais quand on les relie les uns aux autres, ce n'est plus trop ça car ils se perdent les uns les autres à cause de ce que j'ai évoqué ci-dessus: expédition rapide des éléments, mauvaise gestion etc.

Mais est-ce que le scénario de Charlotte est mauvais pour autant ? Pour ma part, c'est non. Mais il est pas non plus de qualité. Il est moyen, il est sympa tout au plus.  Si on le prend en tant que simple divertissement, sans se creuser la tête, le résultat est là car il sait donner de l'intérêt et certains épisodes pris seuls sont d'assez bonne qualités malgré quelques facilités d'écritures parfois nanardesque.  C'est sympa, la première partie est plutôt divertissante, la deuxième partie est d'assez bonne qualité, la troisième est de qualité variable allant dans du bon comme du très mauvais, mais en tant que tout, c'est pas forcément ça. Il y a du bon comme du très mauvais, des choses à garder comme des choses à jeter. Un contenu irrégulier mais plutôt divertissant même si un second visionnage se fait des plus dispensables.

Pour ce qui est des personnages, ce n'est malheureusement pas trop ça non plus. Si le protagoniste a une écriture simple mais une évolution intéressante dans les différentes péripéties qu'il va vivre, le tout se révélera malheureusement un peu trop brusque comme le dernier épisode où le changement de personnalité du personnage est vraiment bon à voir mais où le tout est bien trop rapide (même si cela s'explique par un trop gros contenu pour une vingtaine de minutes... ). Mais attention, l'évolution garde une certaine logique même si de temps à autre, de brefs changements sont très mal placés. Mais là où pour les personnages se rétament, c'est bien sur le cast' secondaire et tertiaire. D'un côté pour le secondaire on a une fille assez froide, une idole et un fan de la dite idole...
Si la fille assez froide est assez sympa sur son écriture sans pour autant taper dans la "vraie" bonne qualité, les deux autres ne servent strictement à rien à part pour un petit côté humour rapidement expédié. C'est seulement dans la première partie -la moitié de la série- qu'ils ont un tant soit peu un rôle convenable même si ce n'est pas trop ça. Dans l'autre moitié de la série, ils sont radicalement oubliés. On les fait apparaître deux-trois fois pour faire dire "ehoh, ils sont là" mais ils ne serviront au final à rien ! Pourtant ils nous sont présentés dans la première partie comme des personnages permanents. Au final, c'est du gâchis, et il reste deux personnages dans le cast secondaire... Deux personnages  qui se démarquent car liés au protagoniste, et ayant un rôle assez intéressants car ils influent directement sur l'évolution du protagoniste, ils le façonnent en quelques sortes.
Et dans le cas du cast' tertiaire c'est du remplissage inutile et des plus dispensables. Ce n'est pas nouveau bien évidemment, mais quand on essaie de créer un attachement pour le dit remplissage, ça rate, surtout quand une scène qui aurait dû être marquante sur le point du drame se loupe complètement à cause de ça justement... Ca essaie de nous impliquer dans des événements qui peuvent concerner des personnages mais dont personnellement, je me suis foutu complètement. Qu'ils soit là ou non, ça revenait au même, à mes yeux ils étaient absents et soit au mieux ils étaient une justification -première partie- soit au pire ils étaient tout simplement des personnages ratés n'ayant pas leur place.

Cependant, si il y a un point où Charlotte est une réussite, c'est bien sur sa réalisation. Sur le plan visuel, c'est du boulot de haute-qualité ! Les graphismes sont sublimes. C'est détaillé, le trait est fin la gestion des couleurs est de très bonne qualités, les effets spéciaux ( très souvent liés aux pouvoirs) sont aussi de qualité, c'est un dessin, riche et fourni. Et l'animation n'est pas en manque non plus avec une grande fluidité de mouvements. Pour ce qui est du chara-design, si celui du protagoniste fait vraiment pensé à celui de Lelouch de Code Geass (pas le seul truc d'ailleurs...) ceux des autres personnages est varié. Le tout dessiné avec finesse, avec expressivité et où les différents changements d'état d'esprit peuvent se voir assez facilement sur les visages. Pour ce qui est de la mise en scène et des jeux de caméras, c'est aussi de qualités. Sans être spécialement innovant, ça sait être de qualité. Quant aux osts, je n'ai pas spécialement fait attention sur les trois premiers quarts de la série, et quand pour le dernier quart, j'ai été plus attentif, le tout m'a vraiment laissé indifférent.

En conclusion Charlotte, qu'est-ce que ça vaut vraiment ? Et bien pour ma part, c'est sympa mais sans plus. Si l'animé est assez divertissant et a eu quelques moments forts appréciables, dans sa globalité, le récit est à peine dans la limite du correct et de l'acceptable à cause d'une mauvaise gestion de ce dernier accompagné de grosses facilités scénaristique. A vouloir trop en mettre Maeda, s'est loupé... Et ce n'est pas les personnages qui pourront rattraper le tout avec un cast' secondaire assez oubliables et un cast' tertiaire tout simplement nul. Heureusement que la réalisation vaut le coup même si elle ne justifierait pas à elle seul le visionnage de la chose. Charlotte c'est un divertissement simple pour lequel il ne faut pas creuser trop loin... voire pas du tout. Un visionnage est appréciable mais pas indispensable, quant à un second visionnage... ça se fait complètement dispensable pour ma part.
avatar
Mawaru

Messages : 59
Date d'inscription : 23/08/2015
Localisation : J'aurai bien aimé à San Francisco. :C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum