Héritage | Chapitre 1: Inconscience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Héritage | Chapitre 1: Inconscience

Message par L'incroyable mais vrai le Ven 28 Aoû - 0:20

Fier d'être le premier à poster une Inventée sur ce forum, je vous présente ma création intitulée...

Héritage


(On repassera pour l'originalité de la présentation....)
Et je vous présente sans plus attendre le premier chapitre !

Chapitre 1 : Inconscience


Non, il n'y aura pas de prologue. Vous vous demandez sûrement pourquoi. Vous voulez sûrement une très bonne raison. En voici une : ce matin, il n'était pas d'humeur. Et, là vous me poserez deux questions, mais ne poussons pas Pépé à la sortir (sachant que par « la » j'entends bien-sur sa b........barbe, maîtrisez vos pulsions). Vous me demanderez donc de qui il est ici question : il s'agit d'Adam Neal, un jeune garçon de 15 ans, 1m80, assez enrobé pour vivre en survet jusqu'à l'arrivée de l'hiver avant de sans transformer en nudiste, cheveux noirs, yeux marrons/noirs, petite barbe rasée à la tondeuse par mépris du détail, ayant un ego surdimensionné, détestant les réveils forcés non programmés – par conséquent, aimant assez l'organisation-, mangeant pour une femme enceinte d'une femme enceinte, à l’affût de la moindre pièce de monnaie, du moindre billet, ayant les yeux montés sur rotules quand il s'agit d'observer des filles un minimum dévêtues, et s'énervant très vite quand il s'agit des sujets présentés dans les groupes nominaux précédents. Viens maintenant la seconde question : pourquoi Adam n'était-il pas d'humeur ? Pour la simple et bonne raison que le matin, il aime être seul quand il se réveille pour aller en cours, car quand il est seul, la petite veilleuse du salon lui suffit, car il n'aime pas avoir un trop plein de lumière dans la gueule de bon matin. Vous l'aurez compris, ce matin, son petit frère, celui de 7 ans, s'était réveillé avant lui, et avait allumé la lumière du plafond. Et oui, il est susceptible le Adam ! D'autant plus que lorsqu'il se réveille mal, il sait que sa journée sera pire que son réveil. Maintenant que vous connaissez le personnage dans toute sa splendeur, voici son histoire, commençant le 20 Février 2016, dans une petite bourgade des Alpes-Maritimes nommée « Le Rouret ».

Après son catastrophique réveil, Adam suivit sa routine quotidienne. Il fit sa toilette avant de s'habiller -aujourd'hui, il opta pour un t-shirt blanc, accompagné d'un short noir-, accompagné de l'une des seules choses qui l'apaise dans ce monde : la musique. Il prit ensuite son bus quotidien avant d'arriver devant son lycée, situé à Grasse, la ville la plus proche, à environ une demi-heure du Rouret. Arrivé devant les portes de l'établissement, il retrouva comme à son habitude ses deux meilleurs amis, Brice Owen et Carl Payne, du même âge que lui, dans la même classe pour la troisième année consécutive. Il connaît le premier depuis maintenant 7 ans, l'autre depuis environ 3 ans. Brice mesure environ 1m70, a une corpulence normal, des cheveux châtains et deux yeux marrons. Il portait un short en jean bleu et un t-shirt noir avec comme motif un smiley tirant la langue. Quand à Carl, il portait aussi un short en jean, cette fois-ci noir, et une chemise bleue. Il fait la même taille, en plus d'être beaucoup plus svelte ; il a aussi des cheveux noirs, et des petits yeux de la même couleur.

Adam : On avait quoi à faire pour aujourd'hui ?
Carl : Un DM d'SVT, des questions d'his....
Adam (lui mettant un coup de poing dans le ventre et criant incompréhensiblement jusqu'à ce que sa gorge sèche ) : Ta gueule !
Brice : Lui en veut pas Carl, c'est sa manière de dire qu'il t'aime. Tu veux un Strepsil ?
Adam : Non, moi c'est les filles qui m’intéressent, essaie avec Carl.
Carl (se remettant du coup) : J'arrive plus à te comprendre, tu es l'un des plus intelligents de la classe, mais tu ne mets pas tes capacités à profit...
Brice : Ne brandissons pas la petite gazelle devant le grand lion.
Adam (la colère s'apaisant, le visage souriant et fier de la magnifique, extraordinaire et merveilleuse personne qu'il est): Moi aussi je m'aime <3. Mais fais gaffe t'as presque réussi à me donner faim.
Brice : Presque ?
Adam (avec son sourire le plus bête, insouciant et inconséquent): Ouais, j'ai pas pu m'empêcher de finir le troisième bol de céréales ce matin.
Carl (boudant): Lèche-bite.
Brice : Je ne fais que brosser le cheval dans le sens du poil !
Adam (contenant un fou rire) : En parlant de b...(la sonnerie retentit et interrompt ce semblant de fausse blague).

Les trois amis montèrent les escaliers menant à l'entrée puis traversèrent les couloirs. En entrant dans la salle, Adam va donc s'asseoir à sa place habituelle, où il est, à cause de son prof de maths totalement maniaque de l'ordre alphabétique, assis à gauche de Dana Quinn. Une fille, qui, en plus d'être à côté de lui depuis deux ans, le déteste, ce qui est bien évidemment réciproque ; par conséquent, ils se chamaillent sans arrêts, au dépit de leurs camarades qui doivent supporter cela. Autre détail important -du moins, important pour Adam-, ses formes ne sont pas du tout généreuses, malgré le débardeur mauve assez léger qu'elle portait et son pantalon en jean bleu. En revanche, même si il ne l'avouera sûrement jamais, Adam n'est pas insensible à son visage plutôt mignon, ses yeux couleur noisette, ses cheveux châtains et ses tâches de rousseur. Néanmoins, Dana est assez proche de Brice, ce qui agace assez Adam. Heureusement, pour rattraper le coup, il y a à sa droite, Elena Ray, la fille la plus mature de la classe, respectée de tous, une blonde aux yeux bleus d'1m75 avec, pour le plus grand plaisir d'Adam, tout ce qu'il faut là où il le faut. Autre facette de ce bonheur, de ce ciel coulant dans les mains d'Adam, elle portait un petit t-shirt lui couvrant le haut du corps jusqu'au nombril et un mini-short de sport. Enfin, à la gauche d'Elena se trouve Fabian Silva, le rival d'Adam, avec les mêmes caractéristiques physiques qu'Adam, au détail près que Fabian a une corpulence plus ordinaire, il est même assez musclé. Il était vêtu ce jour-ci d'un t-shirt « Nirvana » (Oyé oyé chers puristes ! Canalisez-vous, je sais que ça n'est pas qu'une marque de vêtement ) et d'un pantalon en jean bleu foncé. Aussi, Fabian et Elena sont plutôt bons amis. A eux quatre, il constituaient l'une des rangées de quatre tables, la seconde en partant du tableau. Carl était assis dans la rangée de derrière, et Brice dans celle de devant.

Dana : Attention, tu débordes de ta chaise.
Adam : Prie pour que ça t'arrive un jour et tais-toi.
Dana (en étouffant un rire) : Demande moi si t'as besoin de soutifs, ne te gène pas.
Adam : Autant pour moi, je pensais que tu préférais rester torse-nu.
Dana : Chut !
Adam : Aucune répartie... (Silence de 30 secondes)
Dana : Bon chien.
Adam : En voilà une belle phrase d'asiat...décidément avec ton cul plat t'as la panoplie complète mais dis-moi...ton cosplay c'est quel personnage ? (Est-ce vraiment judicieux de mettre cette vanne sur un forum de manga?)
Elena : Vous ne voyez pas que vous dérangez tout le monde ?
Fabian : Elle a raison...c'est même plus drôle de vous voir vous chamailler.
Brice : Ils ne se chamaillent pas, c'est leur manière de se dire qu'ils s'aiment, voilà tout.
Adam : Qu'est-ce que je t'ai dis ? Ne fais pas le même type de blague la même journée, ça fait bateau.
Carl : Pardonne-le, en ce moment il touche le fond.
Adam : Est-ce que je t'ai autorisé à parler ?!
Le professeur : SILENCE ! Vous six, vous viendrez me voir à la fin de l'heure.
Dana (en chuchotant très discrètement) : Encore une fois, à cause de toi, tout le monde est sanctionné. T'es content ?
Adam : Tu oses ?! Tais-toi maintenant, ou on va avoir encore plus d'emmerdes.

Le cours se termina, tous les élèves quittèrent la salle, sauf, bien-sûr, le groupe de six. Le professeur, Monsieur Lopez, demanda à Carl de fermer la porte, ce dernier s’exécuta. Cet homme, d'environ 1m85, est un professeur assez sympa et compréhensif mais qui ne supporte pas qu'on abuse de sa gentillesse. Il portait un pantalon de survêtement et un t-shirt marron, et était, comme à son habitude, assis sur son bureau, tandis que les six ados formaient une sorte de demi-cercle face à lui. Carl, Brice, Elena et Fabian regardaient d'un regard noir les deux fautifs.

Mr Lopez : Toujours les mêmes à ce que je vois... Enfin bon, j'espère que vous me pardonnerez tout ce que vous allez subir à partir de...maintenant !

Sur ce dernier mot, les six élèves s'évanouirent simultanément. Mr Lopez sorti alors un talkie-walkie de l'un des tiroirs de son bureau.

Mr Lopez (parlant dans le talkie-walkie) : Je les ai enfin...ils correspondent à tous les profils, il n'y a aucune chance que ça ne soit pas eux.
Voix dans le talkie-walkie : Bien. Ramène-les. La préparation va commencer.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Index:


Dernière édition par L'incroyable mais vrai le Dim 20 Sep - 13:27, édité 1 fois

L'incroyable mais vrai

Messages : 13
Date d'inscription : 27/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage | Chapitre 1: Inconscience

Message par Diamond Luffy le Dim 30 Aoû - 17:02

Bon premier chapitre ! Tes descriptions sont très précises, tu devrais cependant essayer de les rendre un peu plus courtes selon moi. :p
Je croyais que ça allait être un slice of life, jusqu'à la fin ahah. Y'a pas beaucoup à dire pour l'instant, on peut seulement se demander c'qui va arriver à leur groupe de 6. x)
J'attends avec impatience le prochain chapitre!

_________________
avatar
Diamond Luffy
Admin

Messages : 101
Date d'inscription : 17/08/2015
Localisation : Shabondy

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCSeKpooa3LtAkv8AVWLKPeA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage | Chapitre 1: Inconscience

Message par L'incroyable mais vrai le Dim 30 Aoû - 19:51

Diamond Luffy a écrit:Bon premier chapitre ! Tes descriptions sont très précises, tu devrais cependant essayer de les rendre un peu plus courtes selon moi. :p
Je croyais que ça allait être un slice of life, jusqu'à la fin ahah. Y'a pas beaucoup à dire pour l'instant, on peut seulement se demander c'qui va arriver à leur groupe de 6. x)
J'attends avec impatience le prochain chapitre!

La description longue c'est volontaire :3
Merci ^^
Et bien comme t'es le seul à avoir commenté et que j'ai que ça à faire, le voici ! ^^

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Chapitre 2 : Incompréhension

On ne sait comment. Mais les six élèves, qui une dizaine d'heures auparavant étaient dans leur salle de cours, sont dorénavant sur une île, chacun ne sachant pas où les autres sont. Regardons ce qu'il se passe du côté de Fabian, l'ami et rival d'Adam, à l'est de l'île.

Fabian se réveilla, sachant qu'il était auparavant inconscient (#CQFD), dans une pièce cubique avec sol, murs et plafond métalliques, le plafond s'élevant à une hauteur de 9 mètres. Un seul spot, accroché au centre du plafond, suffisait à éclairer la pièce. Il tâta les murs, du moins, ce que sa taille lui permettait d'atteindre (rappel : Il fait la même taille qu'Adam, soit 1m80). Il fouilla ensuite ses poches, avant de remarquer qu'il n'avait plus son téléphone portable, mais une sorte de bille bleu ciel dans la poche. Mais bon, pour l'instant, ce n'était pas le détail qui le marquait le plus.

Fabian : Hey ! Est-ce que quelqu'un m'entend ?! (silence d'environ 10 secondes) Bon, puisqu'il n'y a pas l'air d'avoir quelqu'un je vais pouvoir réfléchir à haute voix. La dernière chose dont je me souvienne est...que nous ayons été assommés après que Mr Lopez se soit excusé pour ce qui allait peut-être nous arriver. Jusqu'ici, rien d'anormal....Mais non putain qu'est ce que je raconte ?! J'ai pas pu arriver là comme par magie quand même ! (reprenant ses esprits) Ma priorité est de sortir d'ici pour savoir ce qu'il s'est passé. Je suis encore en vie, donc logiquement, il doit forcément y'avoir un trou, une fente (calmez vos ardeurs je vous prie), ou je ne sais quoi permettant à l'air d'entrer et de sortir.

Fabian s'arrêta de réfléchir pendant environ 5 minutes, sans perdre son sang-froid. Soudain, un bruit d'engrenage se fit entendre, il semblait venir du plafond. Puis, ce même plafond commença à descendre lentement, se rapprochant centimètres par centimètres d'Adam

Fabian : Moi qui pensait qu'on voulait me garder en vie...


Au sud-ouest de l'île, Carl, l'ami d'Adam le plus discret et timide, se réveilla durement. Il était en plein milieu d'une forêt avec pour seul éclairage la lune, il en déduisit donc qu'il faisait nuit (#CQFD2.0). Il vit que lui aussi avait été privé de son téléphone, et lui aussi avait une bille dans la poche, cette fois-ci de couleur rouge vif. Ayant été boy-scout quand il avait 10 ans, il eut le réflexe presque instinctif  de chercher un endroit plus élevé afin de savoir comment sortir de cette forêt. Autre point important qu'il avait retenu : ne pas crier trop fort, au risque d'attirer d'éventuels animaux pouvant roder dans les parages. Il se lança donc dans une interminable marche. Heureusement, Carl est une personne athlétique et endurante, ce qui lui permit de tenir deux heures avant de commencer à avoir soif. Ainsi, il s'assit sur un rocher. Il commença à perdre ses moyens même si il avait autrefois appris qu'il ne fallait jamais paniquer dans ce genre de situations. Décidément, cette forêt était aussi plate que Dana... Il aperçu soudain de la fumée au loin.

Carl : Enfin ! Ça doit sûrement être un signal ! J'espère que ça vient des autres !

Malheureusement, comme si cela ne suffisait pas, il vit que la fumée était de tous les côtés. Il comprit alors qu'il était encerclé par un feu de forêt, ce dernier s'approchant de plus en plus vite...


Au nord de l'île, Dana, la fille tant détestée d'Adam était dans une sorte chapiteau, avec néanmoins plusieurs particularités : Il n'avait pas de toit, pas de tribunes, et une sorte de grillage en face de Dana. Le sol était recouvert de sable, les murs, haut d'environ 5 mètres, n'étaient pas droits, plus ils étaient hauts, plus ils étaient inclinés vers l’extérieur. Il n'y avait aucune issue visible. Elle se redressa doucement avant de secouer son pantalon. Contrairement à Fabian et Carl, elle perdit très rapidement son calme.

Dana : Sortez-moi de la ! S'il vous plait, je suis innocente ! Je ne sais pas ce que vous voulez mais je ne l'ai pas. (trouvant une bille mauve dans sa poche) Si c'est ça que vous voulez, prenez-le, je ne sais même pas ce que c'est, mais laissez moi partir, je vous en supplie !

Elle tomba alors à genoux au sol, puis commença à légèrement sangloter, avant de finalement fondre en larmes. Néanmoins, au bout de 5 minutes, alors qu'elle tentait de reprendre ses esprits, le grillage s'ouvrit. En sortirent un lion, puis deux, puis trois, qui, à en croire leur rugissements, n'avaient pas été nourris depuis une bonne semaine...


Brice, l'ami de longue date d'Adam, était au sud-est de l'île. Il se réveilla dans ce qui semblait être une grotte, assez sombre. On lui avait néanmoins posé une lampe torche à côté de lui, qu'il remarqua en trébuchant dessus. Il la prit, l'alluma, et vit qu'il était dans une sorte de carrefour, par conséquent, trois voies s'offraient à lui (calmez vos ardeurs je vous prie). Ne sachant pas par où aller, il décida de prendre un chemin au hasard, celui qui était à sa droite. Il s'élança donc dans sa quête de la sortie. Après une bonne heure de marche, lors de laquelle Brice marchait à sens unique, la lumière émise par la lampe commença à s'affaiblir.

Brice : Quoi ?! Déjà ?! C'est moi ou cette lampe se vide plus vite que l'estomac d'Adam après qu'il est mangé une dizaine de burritos ?!

Le jeune homme se retrouvait donc face à deux choix : soit il rebroussait chemin et retournait à son point de départ en se disant que si quelqu'un l'y avait déposé, il y'aurait forcement quelqu'un pour le faire sortir, soit il continuait avec l'espoir de trouver la sortie. Faisant confiance en la chance qu'il a toujours eu, il opta pour la deuxième option. La grotte étant assez large (calmez vos ardeurs je vous prie), Brice pouvait marcher sans se soucier de la hauteur, mais il devait quand même regarder où il mettait les pieds, de peur de se tordre la cheville, ou bien encore de tomber dans un trou. Il arpenta le tunnel pendant une demi-heure, avant de s'asseoir, adossé à l'une des parois, quand soudain, il vit un infime rayon lumineux, à environ 20 mètres de là où il était. Mais, à peine avait-il vu la lumière que le sol se mit à trembler violemment. Brice s'assit rapidement pour ne pas risquer de tomber, et en s'asseyant, il sentit quelque chose dans sa poche, et en regardant, il vit que c'était une bille de couleur verte émeraude. Dans le feu de l'action, il laissa tomber la lampe torche par terre. La secousse s'étant calmée, il la ramassa, essaya de la rallumer, et vit sans surprise qu'elle ne marchait plus. La secousse s'étant calmée, Brice tenta de se relever, avant d'entendre un bruit d'éboulement, et de s'apercevoir que la lumière avait disparu...


Après une durée de temps indéterminée, les quatre lycéens sortirent chacun du pétrin respectif dans lequel ils étaient. Fabian sortit d'un entrepôt, le cube métallique dans lequel il était semblait avoir été froissé aussi facilement qu'une boulette de papier. Le feu de forêt dans lequel était pris Carl était entièrement éteints, et ce-dernier s'en sortit indemne. Dans ce qui ressemblait à un chapiteau, les trois lions semblaient avoir été tués par une bête sanguinaire, tandis que Dana était à l'extérieur de la structure, sans que l'on sache comment elle parvint à sortir. Enfin, Brice sortit de la grotte sans une seule égratignure.
Quel était leur point commun à ce moment-là ? Les pupilles respectives de chacun brillaient de la même couleur que la bille qui étaient dans leur poche respective. Ils n'avaient pas l'air d'agir d'eux-mêmes, ils semblaient privés de tous sentiments. Soudain, les quatre entendirent une voix dans leur tête.

Voix : Adam est au centre de l'île. Assassinez-le. Et surtout, n'oubliez pas de bien le faire souffrir.

Sur ce, chacun se dirigea vers le centre de l'île, où Adam se réveilla durement, en plein milieu d'un terrain à vague assez vaste. Pendant ce temps-là, à l'ouest de l'île, dans ce qui semble être une pièce souterraine, Elena, la blonde qu'Adam trouve si « bonita » était assise, pieds et mains enchaînés à sa chaise. En face d'elle se trouvait un homme ayant à peu près la quarantaine, pas bien grand, environ 1m70, de corpulence normale, avec un visage fin, et des cheveux noirs si brillants qu'ils en avaient l'air faux. Il était devant un ordinateur muni de plusieurs écrans, et semblait observer chacun des adolescents.

Elena : Mon dieu....comment ont-ils fait ça ? Et que vont-ils faire à Adam ? Qu'est ce que vous nous voulez à la fin ? Et qui êtes vous ?
L'homme : Tes questions trouveront assez vites leurs réponses. Ne t'en fait pas, bientôt, cela sera à toi d'intervenir...

L'incroyable mais vrai

Messages : 13
Date d'inscription : 27/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage | Chapitre 1: Inconscience

Message par Diamond Luffy le Sam 5 Sep - 16:20

Bon chapitre !
On se retrouve assez facilement plongé dans le récit, ça manque un peu d'action je trouve (mais j'suppose qu'ça viendra vu que c'n'est que le début) !
Le suspense est omniprésent. ^^
Il y a plusieurs questions qu'on peut se poser, sans réponses mais il est assez évident que ces billes leur procurent/leur procureront une sorte de pouvoir qui leur est propre !

_________________
avatar
Diamond Luffy
Admin

Messages : 101
Date d'inscription : 17/08/2015
Localisation : Shabondy

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCSeKpooa3LtAkv8AVWLKPeA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage | Chapitre 1: Inconscience

Message par L'incroyable mais vrai le Sam 5 Sep - 23:31

Diamond Luffy a écrit:Bon chapitre !
On se retrouve assez facilement plongé dans le récit, ça manque un peu d'action je trouve (mais j'suppose qu'ça viendra vu que c'n'est que le début) !
Le suspense est omniprésent. ^^
Il y a plusieurs questions qu'on peut se poser, sans réponses mais il est assez évident que ces billes leur procurent/leur procureront une sorte de pouvoir qui leur est propre !

Merci ^^
Aussitôt demandée, aussitôt donnée ! (au féminin car je parle de l'action, bien entendu :3)

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Chapitre 3 : Impuissance

Adam venait de se réveiller, sur un terrain vague lui-même situé au centre de l'île. Il se leva lentement, puis regarda l'environnement présent autour de lui. Et tout ce qu'il vit était.....un espace plat. Il fouilla presque instinctivement dans ses poches pour voir s'il avait toujours son téléphone, et constata sans surprise qu'il ne l'avait plus, et que ce dernier avait été remplacé par une bille couleur orange confiture (d'orange, #CQFD). N'ayant aucune ressource, et aucun moyen de contacter qui que ce soit, Adam n'avait aucune idée de ce qu'il devait faire. Il entendit alors une voix assez lointaine derrière lui.

Voix : Tu étais si facile à trouver, tu sens la pizza à des kilomètres !
Adam (pensant) : Cette voix....cette p....Je la reconnaîtrais entre mille. (Se retournant en disant à haute voix) Et bien Dana, je ne pensais pas que tu serais la première que je verrais ici...Et au fait....c'est des lasagnes, pas de la pizza !

En effet, c'était bel et bien Dana qui s'approchait en marchant sereinement. Ces cheveux étaient assez ébouriffés, et quand elle arriva en face d'Adam, à environ 5 mètres, ce-dernier remarqua que les pupilles de Dana scintillaient d'une couleur mauve. Néanmoins, son visage gardait une expression narquoise, malgré le fait qu'elle n'avait pas l'air d'agir de sa propre volonté

Dana : Dommage que les autres soient si lents, je vais devoir me retenir afin de ne pas leur laisser que des os.
Adam : Ah, tout de suite les clichés ! Juste parce que je suis gros tu penses que j'ai déjà trouvé de la viande ! Tu penses que c'est le moment pour se chamailler ou pour se moquer l'un de l'autre. Tu vois pas qu'on est au milieu d'un terrain plat ? Et je dis pas ça parce que t'es...... (Avec un sourire bête) Non, j'ai rien dis, c'est toujours aussi drôle. Et sinon où t'as trouvé ces lentilles ?
Dana : Fini de rigoler !

Sur ces trois mots, Dana, en deux bonds puissants, arriva devant Adam, puis lui asséna une sorte de coup d'ongles, ou plutôt un coup de griffes sur le torse, déchirant son t-shirt blanc, lui griffant le torse, et par la même occasion lui tâchant de sang ce même t-shirt.

Adam : Putain ! La prochaine fois préviens moi une semaine avant ton anniv que je t'offre un coupe-ongles ! T'essaies de me tuer ou quoi ?!
Dana : …T'as vraiment besoin que je te réponde ?! Même si il ne m'avait pas dit de te faire souffrir, je l'aurais quand même fait, je trouve ça jouissif.
Adam (un air de rage dans le visage) : Bon bah on dirait que je vais devoir me défendre.

Adam essaya donc de décrocher un crochet du droit à Dana, mais celle-ci l'esquiva calmement. Dans un élan anti-héroïque, notre....anti-héros tenta alors un plaquage, qui, on s'en doutais, fit un fiasco total. Il se releva comme si de rien n'était, tandis que Dana, debout, le regardait d'un air méprisant.

Adam : Waouh ! C'est bon, je suis échauffé, on peut commencer à se battre !
Dana : Si seulement tu te voyais, tu verrais à quel point tu as l'air pitoyable.

Un courant d'air passant derrière Adam se fit alors ressentir, puis plus rien. Un second courant d'air passa cette fois-ci devant le garçon, soit derrière Dana, mais le courant était accompagné d'un sorte de traînée rouge vif qui disparut aussi vite qu'elle apparut. Dana fit quelque pas en arrière, semblant attendre quelque chose. En effet, Carl apparu juste à côté d'elle, avec dans les yeux cette fameuse lueur rouge.

Adam : Enfin quelqu'un d'autre ! Carl, aide moi à la retenir, elle a complètement pété les plombs ! Attends, tes yeux, ils sont....sans déconner, comment t'as fais pour trouver de la beuh ici ?
Carl : Détrompe toi...Je suis de son côté. Nous sommes de son côté. Et tu devrais essayer de garder ton sérieux, n'oublie pas que ta vie est en jeu.
Adam : Mais c'est quoi ce bordel ?! Il se passe quoi à la fin ?
Carl : C'est le moment pour venger Carl de tout ce que tu lui fais depuis tant d'années.
Adam : Le venger de quoi ? Carl, depuis quand t'es schyzo ? Ah, je comprends tout...les yeux rouges, le dédoublement de personnalité.... Ne t'en fais pas, je te promets que si j'avais eu Internet je serais allé chercher le numéro de téléphone de Drogue Info Service, je sens que tu as envie de t'en sortir.
Carl : Ca suffit !

Soudain, en l'espace d'une seconde, Adam se prit un coup au visage, un dans le dos et un dans le genou gauche. Alors qu'en parallèle, Carl, du moins le corps de Carl, ne semblait pas avoir bougé d'un poil. Adam n'aperçu que cette fameuse traînée rouge. Il avait un genou à terre, un filet de sang coulait de sa bouche, et il semblait beaucoup souffrir. Il se releva quand même, avec douleur, mais par la même occasion, il grogna de douleur, la main sur son torse ensanglanté. Il resta debout, impuissant face à ses deux récents adversaires.

Dana : Tu sembles oublier ta plaie, qui, à chacun de tes mouvements brusques, s'ouvre de plus en plus.  
Carl : Les autres ne devraient pas tarder à arriver.
Dana : Tiens, en parlant des autres....(reniflant)...3....2......1 !

Sur ce décompte, quelque chose tomba du ciel, et atterrit à peine à deux mètres à droite d'Adam. Cette proximité lui permit d'apprendre que c'était une personne, et que ça n'était autre que Fabian, qui était tombé du ciel sans une égratignure.

Adam : Bon, je suppose que toi aussi tu as une pressante envie de me tu....

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que Fabian lui attrapa l'épaule droite avec la main droite et l'arrière du t-shirt avec la main gauche avant de le lancer d'une telle puissance qu'il s'envola à une centaine de mètres, où les trois bourreaux pouvaient à peine le voir. Mais, avant de se faire jeter tel un vulgaire torchon usé ayant servi à Mami pendant plus de 60 ans, Adam remarqua les yeux bleus ciel de Fabian. Le nouveau punching-ball eut le réflexe de protéger sa tête lors de la chute, mais en tombant sur son côté gauche, il se blessa au coude gauche et à la cuisse du même côté.

Adam : Faut vite que je me casse d'ici et que je sache ce qu'il leur arrive.

Il commença alors à courir loin de l'endroit où il était, malgré sa plaie au torse qui lui faisait de plus en plus mal, sans oublier toutes ses autres douleurs. Mais à peine avait-il fait une quinzaine de mètres que Brice se trouvait devant lui, à environ une vingtaine de mètres, s'approchant lentement d'Adam. Ses yeux brillaient d'une couleur verte émeraude.

Adam : Non Brice, ne me dis pas que tu es avec eux. S'il te plait, dis moi que tu as gardé toute ta tête. Dis moi que tu ne vas pas tenter de m'abattre.
Brice (avec un sourire sadique): Alors comme ça on veut s'enfuir ?

Il pointa alors son bras droit vers Adam, avant-bras légèrement incliné vers le bas, et main ouverte. Puis, les chaussures d'Adam se serrèrent et se clouèrent au sol de façon à ce qu'il ne puisse ni bouger, ni les enlever. Ensuite, les doigts de Brice se crispèrent, son avant-bras monta légèrement, ce qui fit que le short et le t-shirt d'Adam se serrèrent autour de lui, de façon à ce qu'il ne puisse bouger que les avant-bras. Ce-dernier essayait, en vain, de s'en sortir. Enfin, alors que les doigts de Brice se crispaient de plus en plus, le col d'Adam se desserra l'espace d'une seconde avant de remonter vers son cou, puis de se resserrer, commençant à empêcher lentement la victime de respirer.

Brice : Venez voir, je crois qu'il est tant de le faire souffrir une dernière fois avant de l'achever !

Carl apparu à la droite de Brice, toujours suivi de sa traînée rouge, Fabian, d'un bond surpuissant, arriva à sa droite, et Dana vint en courant, plus vite qu'un humain normal, avant d'arriver derrière son acolyte. Le temps qu'elle arrive, Brice leva le bras entier vers le ciel, ce qui suspendu par la même occasion Adam à environ 2m50 du sol. Son visage devint peu à peu bleu, ses yeux commençaient à se révulser.

Dana : C'est bon, lâche le, il faut tout de même que l'on finisse le travail en beauté.

C'est ainsi que Brice s’exécuta, et lâcha Adam. Ce-dernier tomba à genoux, puis se releva lentement. Quelque chose avait changé, dans son regard, dans son visage. Il prit la bille orange de sa poche, tendit son bras gauche vers l'avant, paume vers le ciel, puis ouvrit son poing. La bille scintilla pendant une dizaine de secondes, puis tomba en poussière, avant que les yeux d'Adam ne se mettent à briller de la même couleur.

Adam : Nous y sommes. Le vrai combat commence enfin...

L'incroyable mais vrai

Messages : 13
Date d'inscription : 27/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage | Chapitre 1: Inconscience

Message par Diamond Luffy le Dim 6 Sep - 14:25

Hulk a écrit:Merci ^^
Aussitôt demandée, aussitôt donnée ! (au féminin car je parle de l'action, bien entendu :3)

De rien !
Ouais :') Finalement de l'action ! Very Happy

Sinon, encore un super chapitre ! Ca m'étonne qu'Adam continue à garder son calme, j'aurais cru qu'il serait complètement perdu et plutôt que parler, il fuirait ou crierai (ça fait plus anti-héro :') )
Belles descriptions des combats, mystère toujours présent, j'ai hâte de savoir exactement c'que sont ces billes qu'ils ont et pourquoi ils ont été envoyés sur cette île. ^^
L'histoire commence à être plus intéressante. :3

_________________
avatar
Diamond Luffy
Admin

Messages : 101
Date d'inscription : 17/08/2015
Localisation : Shabondy

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCSeKpooa3LtAkv8AVWLKPeA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage | Chapitre 1: Inconscience

Message par L'incroyable mais vrai le Dim 20 Sep - 13:34

Diamond Luffy a écrit:
Hulk a écrit:Merci ^^
Aussitôt demandée, aussitôt donnée ! (au féminin car je parle de l'action, bien entendu :3)

De rien !
Ouais :') Finalement de l'action ! Very Happy

Sinon, encore un super chapitre ! Ca m'étonne qu'Adam continue à garder son calme, j'aurais cru qu'il serait complètement perdu et plutôt que parler, il fuirait ou crierai (ça fait plus anti-héro :') )
Belles descriptions des combats, mystère toujours présent, j'ai hâte de savoir exactement c'que sont ces billes qu'ils ont et pourquoi ils ont été envoyés sur cette île. ^^
L'histoire commence à être plus intéressante. :3

Merci ^^ Bah le truc c'est qu'Adam est directement inspiré de la merveilleuse personne que je suis, donc je le fais agir selon ce que j'aurais fais ^^
Pour la raison de l'envoi sur l'île ça va pas tarder, par contre pour les billes va falloir être légèrement plus patient Wink
Et on continue avec de l'action pour ce chapitre 4 !

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Chapitre 4 : Contre-attaque



Adam : Nous y sommes. Le vrai combat commence enfin...
Dana : Il commence à prendre en puissance, il faut vite le neutraliser.
Fabian : Je m'en occupe !

Fabian s'approcha donc rapidement d'Adam, qui était debout face à ses quatre opposants, les yeux orange. Fabian tenta ensuite de mettre un puissant jab (=direct) du droit à sa cible, mais Adam stoppa rapidement le coup avec seulement sa main gauche. Néanmoins, à l'impact, un flux orangé semblait partir de cette même main qui avait arrêté le coup pour ensuite circuler dans les vaisseaux sanguins d'Adam qui, à ce moment là, étaient donc apparents, avant d'arriver à son cœur. Voyant ce qu'il venait d'arriver, Fabian recula de deux pas, sans pour autant paraître surpris. Aucun des quatre assaillants ne comprenait vraiment ce qu'il se passait sous leurs yeux, tandis qu'Adam les regardait, avec toujours ce même sourire aux lèvres.

Adam : Rien ne se perd....rien ne se crée....tout se transforme !

Le même flux orangé que tout à l'heure alla cette fois si de son cœur à sa main droite, bien évidemment en passant par son épaule et son bras, qui était le long de son corps, paume retournée vers ses adversaires. Ainsi, de ses cinq doigts sortait une sorte de fumée, toujours orangée, cette même fumée se concentrant pour former une sphère assez instable en apparence, le tout d'environ 10cm de diamètre. Adam leva ensuite la main vers le ciel, puis envoya la sphère au sol de la même manière qu'un ninja aurait envoyé une bombe fumigène sauf que cette fois, à l'impact, il y'eu une explosion sourde, très rapidement suivie d'une puissante onde de choc omnidirectionnelle orange, le tout propulsant à environ une dizaine de mètres chacun des opposants. Par la même occasion, un léger cratère d'environ 1m de profondeur et 5m de diamètre se forma sous les pieds d'Adam.

Adam : Maintenant que nous nous battons à armes égales, je vous attends avec impatience !

Dana fut la première à se lever, très vite suivie par ses alliés, dont les yeux étaient eux aussi toujours scintillants. Maintenant, les quatre étaient au bord du cratère, encerclant Adam de sorte à former un parfait carré. La seule fille du groupe, alors postée en face d'Adam, s'élança en courant vers son ennemi, puis arrivée à environ 3m, elle sembla prendre un grand élan pour sauter sur Adam, mais cela n'était qu'une feinte car son bond ne lui permit de parcourir qu'un mètre, à la surprise d'Adam qui était toujours sur ses gardes. Elle atterrit accroupie, puis d'un second bond, elle sauta à ras du sol pour ne passer qu'à 1cm à droite d'Adam, pour enfin se redresser derrière lui. Sans perdre de temps, elle essaya de lui asséner un coup de griffes dans le dos avec sa main droite similaire à celui porté précédemment. Tandis qu'il n'avait pas bougé depuis qu'elle avait entamé son attaque, Adam se retourna rapidement et attrapa le poignet de Dana avec sa main gauche avant que le coup ne lui soit porté.

Adam : Ces maudits ongles...ou ces maudites griffes, appelle-les comme tu veux. Si tranchantes...il n'y que ça qui peut m'atteindre, c'est pour ça que je dois t'éliminer en premier.
Dana : Jusqu'à présent tu n'as envoyé qu'une onde de choc...ne te surestime pas !

Dana réussit donc à extirper son poignet de la main d'Adam avant d’enchaîner les nombreux coups de griffes, sachant qu'elle était toujours en face d'Adam, ce dernier protégeant son visage avec ses avant-bras, qui formaient alors une croix verticale. Il parvint néanmoins à se dégager en faisant deux pas en arrière, malgré les légères coupures qu'il avait sur ses avant-bras. Profitant de ce créneau, le flux orange se déplaça dans chacune de ses mains, toujours en partant de son cœur et en passant par ses bras et avant-bras. Il baissa ensuite ses bras de sorte qu'ils soient parallèles au sol, toujours en concentrant cet étrange flux dans ses mains, puis d'un mouvement vif, il déplia ses bras. De ce mouvement partit une onde de choc plus puissante que la précédente, et cette fois-ci orientée uniquement vers Dana, qui fut propulsée à une quinzaine de mètre et qui, après un roulé-boulé, atterrit inconsciente, l'éloignant ainsi du champ de bataille pour un moment. Etant donné qu'Adam n'avait pas beaucoup bougé de sa position de base, soit dans le petit cratère qu'il avait crée auparavant, il décida d'en sortir pour aller à la place prise par Dana juste avant.

Adam : Maintenant que la bête est éliminée, je vais devoir m'occuper de la balle.
Brice : On trouvera plus original comme surnoms...
Carl : Soyez vigilants, il maîtrise plusieurs techniques.

Après avoir prononcée cette phrase, Carl n'était plus visible à l’œil nu, malgré la traînée rouge qui le suivait, mais Adam recevaient de puissants coups d'une vitesse phénoménale. Mais, étrangement, à chaque coup reçu, le flux orange apparaissait sur la zone touchée et se dirigeait encore et toujours vers le cœur d'Adam qui, même si il semblait impuissant face à la vitesse des attaques, ne semblait ressentir aucune douleur.

Adam : Ta vitesse est certes impressionnante...mais chacun de tes coups me renforce.
Carl (étant réapparu devant Adam) : Décidément, il t'aura suffit d'éliminer une personne pour prendre le melon...venant de toi, c'était si prévisible.

Carl reprit son attaque, cette fois ci la traînée formait une mini-tornade autour d'Adam, permettant de déduire que Carl tournait autour d'Adam, recevant toujours des coups plus rapides les uns que les autres. Adam se protégeait toujours le visage avec ses mains et avant-bras, puis par le même procédé que lors de son précédent one-one, il délivra une légère onde de choc omnidirectionnelle par un simple mouvement vertical de bras allant vers le bas, onde de choc qui propulsa Carl à seulement cinq mètres d'Adam.
A peine avait-il exécuté son attaque qu'il y'eu un soudain changement d'atmosphère, cette dernière devenait de plus en plus froide. Tous les vaisseaux sanguins d'Adam de la tête aux pieds étaient visibles, mais cette fois-ci, ils brillaient d'une couleur rouge. Pendant ce temps, Carl se releva et s'approcha lentement, ne comprenant pas ce qu'il se passait chez Adam et autour d'eux, au même titre que ces deux acolytes.

Fabian : Il a l'air de préparer quelque chose de puissant...t'es sûr que t'as pas besoin d'aide ?  
Carl : Ah, parce que j'ai l'air de ne pas pouvoir l'écraser seul ?
Brice : Et qu'est-ce que tu comptes faire maintenant ?
Adam (reprenant son état normal) : Avez-vous fini de m'ignorer ? Je vous rappelle que cela commence à faire longtemps que je suis censé être mort, la nuit tombe, il serait temps de se décider.
Carl : Tu n'aurais pas du me sous-estimer !

En effet, comme l'avait précisé Adam, la nuit commençait à tomber et l'on voyait de moins en moins, en plus du grand froid qui s'était installé par le biais de l'étrange manœuvre d'Adam. Carl, commençant à perdre patience, s'élança si vers son adversaire qu'il semblait se téléporter, mais il fut cette fois stoppé dans son élan par une glissade provoquée par l'inattendue présence de glace sur le sol. Ayant été surpris, Carl n'eut pas le temps de bien se rattraper et tomba sur la tête.

Adam : Ne vous en faites pas, il est encore vivant.
Fabian : Comment as-tu réussi à créer de la glace ?
Brice : Cette fois il n'aura pas le temps de répondre.

Brice réitéra donc l'offensive lancée plus tôt sur Adam, mais cette fois tout se fit beaucoup plus rapidement. L'espace d'une seconde, Adam était suspendu à deux mètres du sol, col lui serrant le cou, prêt à être étouffer, tandis que Brice était face à lui, bras tendu, la main se serrant de plus en plus. Mais, étrangement, Adam commença à dangereusement ricaner.

Brice : Veux-tu vraiment que cet ignoble rire soit ta dernière parole.
Adam (suffoquant mais continuant à rire) : Rien ne se perd....rien ne se crée....tout se transforme !

Contrairement aux autres fois, ce fut cette fois un flux rouge qui partit du cœur d'Adam pour se concentrer dans ses mains, puis avec de simples mouvements d'avant bras (Rappel : Adam étant en t-shirt, il est alors libre de bouger ses mains et avant-bras), il envoya une onde de choc de la même couleur que le flux vers ses opposants. Les habits de Brice prirent alors feu, et ce-dernier commença à se rouler à terre, agonisant de douleur, ce qui le fit lâcher l'emprise qu'il avait sur Adam par le biais de ses habits. En revanche, Fabian ne semblait rien ressentir.

Fabian : Surprenant, mais ça ne me suffira pas.
Adam : Ils sont tous neutralisés, il ne reste plus que nous deux. Toutes mes attaques sont inefficaces face à toi, et vice-versa. Je crois bien que ce sera un combat d'endurance.
Fabian : Qu'il en soit ainsi !

Mais, alors que le combat allait commencer, une fourgonnette blanche venue d'on ne sait où s'approchait du champ de bataille. Elle s'arrêta à environ 10 mètres puis se prépara à faire demi-tour, mais avant ça, les portières arrière s'ouvrirent, et une personne avec les mains ligotées tomba de la fourgonnette. Fabian et Adam s'approchèrent lentement, comme si le combat été fini. Dans le même temps, les trois autres se levaient progressivement ; Dana avait de légères plaies sur la cuisse gauche et le bras droit, Carl avait un fil de sang coulant de l'arcade sourcilière gauche, et Brice, bien qu'ayant réussi à éteindre le feu qui animait ses habits, vit la moitié de son t-shirt brûlée, avec une légère brûlure au ventre.
Il étaient dorénavant cinq à entourer à entourer celle qui n'était autre qu'Elena, auparavant gardée enfermée avec un étrange homme (qui fera des jaloux si vous voyez ce que je veux dire ^^). Il avaient toujours dans leur yeux la lueur colorée, avant que la même voix qui avait ordonné l'assassinat d'Adam ne résonne dans leur tête, y compris dans celle de ce-dernier.

Voix : Cessez le combat. La mission a changé, tout comme la cible. Tuez-la le plus rapidement possible...

L'incroyable mais vrai

Messages : 13
Date d'inscription : 27/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage | Chapitre 1: Inconscience

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum