Mawaru Penguindrum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mawaru Penguindrum

Message par Mawaru le Dim 30 Aoû - 5:46



Titre original: Mawaru Penguindrum
Studio:Brains Base
Genre:Drame_Comédie_Fantastique
Année de sortie:2011
Nombre d'épisode:24

Synopsis:Shôma et Kanba sont deux frères qui vivent dans la crainte que Himari, leur jeune soeur atteinte d'une maladie incurable, ne décède. Un jour, alors que la fratrie visite un aquarium, Himari s'achète un chapeau à l'effigie d'une tête de pingouin. Quelques minutes plus tard, elle s'évanouit et est transportée à l'hôpital, où elle meurt. Mais, alors que ses frères pleurent sur son corps, Himari ressuscite sous leur yeux, coiffée du chapeau qu'elle avait acheté auparavant. Ce chapeau est capable de prendre momentanément contrôle du corps d'Himari, et annonce à ses frères qu'il prolongera sa vie si Shôma et Kanba retrouvent le Penguin Drum. Pour cela, ils seront aidés de trois petits pingouins qu'ils sont les seuls à pouvoir voir.


Mawaru Penguindrum est une oeuvre vraiment particulière. Autant pour moi qui la considère comme l'oeuvre idéale (selon mes propres attentes) que pour son réalisateur: Ikuhara Kunihiko. Enfin surtout pour le réalisateur. Ce dernier a pu réaliser quelques animés de Sailor Moon de 1993 à 1995 ou encore Utena en 1997. Puis il disparut de la circulation en tant que réalisateur. Il fallut attendre 2011 pour qu'il revienne avec Mawaru Penguindrum qui signa son grand retour. Et punaise, je ne serai pas étonné s'il me disait qu'il avait mis 10 ans à concevoir Mawaru Penguindrum tant il s'agit d'un chef-d'oeuvre !

A commencer par son scénario qui est un bijou de maîtrise. Il y a deux parties bien distinctes le concernant. Une première partie marque les bases de l'intrigue de la série et est tournée vers un ton clairement joyeux et comique même si les enjeux dramatiques sont toujours d'actualité. La seconde partie quant à elle est clairement tournée vers le drame même si le comique a toujours une certaine place en plus d'une montée en puissance de l'intrigue tout simplement exquise. Et qu'on se le dise, quelle que soit la partie, c'est tout simplement excellent ! C'est un bijou de maîtrise scénaristique. L'intrigue est vraiment bien pensée, ficelée. Ca se remarque d'ailleurs avec l'auteur qui s'amuse avec le spectateur en distillant petit à petit des éléments qui sont autant là pour mettre le spectateur sur la bonne voie, qu'à l'inverse brouiiller les pistes. Si cela peut généralement gêner, ici, il en est rien car ça se ressent clairement qu'Ikuhara Kunihiko maîtrise totalement son oeuvre !

Absolument rien n'est fait au hasard, pas de place à l'improvisation ! Par exemple, l'auteur part sur une phase d'histoire d'amour qui semble assez hors-sujet et totalement inutile. Mais en seulement un plot-twist excellemment bien écrit, il donne à cette même histoire d'amour un sens scénaristique tout simplement superbe ! Et là, ce n'est que l'exemple le plus marquant et visible. Il maîtrise son oeuvre d'une main de maître. Même si là, le bras et l'épaule sont compris avec la main ! Les questions qu'on se pose lors du visionnage sont nombreuses et les réponses le sont bien moins. C'est une vraie torture qu'on savoure non pas parce qu'on est masochiste mais parce que c'est tellement bien fait que c'est tout simplement génial !
Encore plus quand on a enfin les fameuses réponses qui nous arrivent en pleine tronche accompagnées de tortueux plot-twists excellemment bien écrits qui réhaussent encore plus le niveau d'écriture de la série ! Et comme si cela ne suffisait pas, l'intrigue suit aussi ! L'intrigue à la base si simple qui consiste en la quête d'un objet prend des tournures aussi surprenantes qu'excellentes. Si la base de l'intrigue représente le sol, Ikuhara Kunihiko la propulse carrément vers d'autres cieux, d'autres univers, d'autres dimensions. Mais le pire, c'est que cela reste tout a fait cohérent, plausible et l'intrigue reste au final la même ! C'est juste ses proportions qui changent avec le simple développement du background de l'univers. C'est tout con, c'est tout simple mais c'est diablement efficace !

De plus, le récit est riche ! Il aborde des thèmes de façon habile tels que la famille, la mort, l'amour ou encore le destin. Le tout pouvant être synthétisé en une question toute simple: "Et vous, jusqu'où iriez-vous pour lutter contre le destin qui attend un être qui vous est chère par amour ?". Ici, si la question n'est pas un appel à un propos comme pourrait le faire d'autres animés tels que Shinsekai Yori, il s'agit simplement d'une démonstration des multiples possibilités. Et pourtant cela est excellemment bien traité à travers l'opinion des personnages qui se dévoilent et s'opposent. Et comme si cela ne suffisait pas, il dispose d'un humour très présent et d'un drame omniprésent, les deux étant des mieux écrits ! Il n'a rien à envier aux meilleures oeuvres comiques et encore plus à la plupart des oeuvres dramatiques qui ne tiennent plus au final que du tire-larme que du vrai drame. De plus, les scènes fortes et marquantes ne se font pas rares et sont tout simplement sublimes !

Et comme si ça ne suffisait pas l'animé sait prendre plusieurs ton à travers sa narration qui est vraiment littéraire. Elle peut autant prendre le côté spectacle du théâtre que la narration plus constructive d'un roman ou encore celle d'un conte. Il n'est d'ailleurs pas rare de voir le quatrième mur brisé en ayant l'impression que les personnages s'adressent à nous et par moments, ils s'adressent vraiment à nous, spectateurs ! C'est audacieux et réussi. Le spectateur est mis dans la confidence, comme dans les pièces de théâtre où on assiste en direct aux événements. Car ici, il s'agit bien de ça, la démonstration de ça: "Et vous, jusqu'où iriez-vous pour lutter contre le destin qui attend un être qui vous est chère par amour ?". Mawaru Penguindrum c'est vraiment un mélange en ce qui concerne son récit. Un mélange littéraire de la plus grande qualité !  Il a le côté spectacle et démonstratif du théâtre et plus encore de la tragédie, le côté rêveur et enfantin du conte moderne et le côté intrigue très travaillée que peut fournir le roman.

Je n'ai qu'un seul regret concernant le scénario. C'est le fait que je n'aurai jamais assez de mots ou d'expressions pour exprimer son excellence, encore plus en évitant le spoil ou l'analyse -pourtant assez conséquente vu le symbolisme de l'oeuvre- ainsi que ce qu'il a pu me faire ressentir. Il m'a happé et m'a fait rêvé. Il a le côté montée en puissance via son intrigue de Shinsekai Yori (un autre chef-d'oeuvre animesque) et le côté démonstratif de Ginga Eiyu Densetsu (ce qui est le meilleur animé à mes yeux).  Mawaru Penguindrum a un des scénarios les plus maîtrisés, travaillés et détaillés que j'ai pu voir ! Rien n'est fait au hasard, chaque réplique, action, contenu à une importance ! C'est un bijou comme j'ai pu en voir rarement ! Il n'y a aucun moment de vide, il est complet !

Mais si le scénario est excellent, il en est de même avec les personnages ! Le trio principal est un régal ! L'apparente simplicité qui se dégage à l'image de l'intrigue n'est qu'une jolie farce car derrière, encore une fois à l'image de l'intrigue, leur background est excellent ! Ce dernier dévoile petit à petit des personnages parfaitement construits et écrits  au développement tout simplement excellent ! Mais si seulement ça s'arrêtait qu'au trio... C'est pour quasi-tous les personnages ! C'est simple, les personnages, encore une fois, ne font pas dans l'inutile, aucun hasard. Ils ont quasi-tous un rôle clé dans l'intrigue ! J'irai même jusqu'à dire qu'ils font l'intrigues !  Les personnages sont une petite merveille de simplicité et d'écriture ! Si ils n'ont pas la profondeur d'un Guts (Berserk) ou encore d'une Gally (Gunnm) -pour ne citer qu'eux-, ils sont plus du côté d'un Joe Yabuki (Ashita no Joe) ou encore d'un Okabe Rintarou (Steins;Gate) -encore une fois pour ne citer qu'eux-, c'est-à-dire, une construction tout en simplicité pour laquelle ce sont les événements auxquelles ils ont pu ou sont confrontés qui les forment en même temps que le récit. Sauf que là encore une fois, un excellent background rajoute un plus.

D'ailleurs, en parlant du background... Chaque background des personnages est lié à l"intrigue. Donc par A+B=AB, on en vient au: chaque personnage est lié aux autres ! (Non, je ne me fous pas de vous.) Et dit comme ça, ça peut paraître tout con, même très con voire totalement con tellement c'est simple. Mais... en fait non, car dans pas mal d'histoires, le background sert plus à approfondir les personnages qu'autres choses. Bon, il peut y avoir des scénario où le background du personnage principal explique l'intrigue (Les scénarios de vengeance par exemple) mais dans d'autres pas du tout (Facilement 50% voire 75% des oeuvres selon moi...). Et même dans le cas des scénarios de vengeance, le background des personnages secondaires sert souvent plus à approfondir les personnages eux-mêmes qu'une quelconque intrigue.
Bah là dans Mawaru Penguidrum c'est simple: Tous les backgrouds connus des personnages secondaires servent à l'intrigue ! Et je dis bien tous ! En plus de former l'intrigue, ils la font évoluer ! Le background est comme le tronc d'un arbre où les personnages sont soit des branches (le présent), soit des racines (le passé) soit parfois les deux tant tout est lié et que le passé impacte le présent (et oui, l'oeuvre traite du destin... ).

 Virez un seul personnage récurrent et c'est toute l'œuvre qui risque de tomber en pièce. Et bah ce fait, c'est juste génial ! En plus de montrer une certaine qualité d'écriture que beaucoup d'oeuvres n'ont pas, cela montre l'importance de chaque personnage récurrent. Aucun personnage réccurent est inutile ou délaissé. Aucun personnage décor comme on peut si souvent en voir.  Et les liens entre les différents personnages sont au passage une petite merveille d'écriture, c'est logique, cohérent, bien articulé, bien fait, rien à redire. Et que serait Mawaru Penguindrum sans ces trois fameux pingouins sensés accompagner le trio de tête dans leurs recherches du Penguin Drum ? Franchement je me le demande. Car ces trois pingouins sont le ressort comique de la série. Et quel ressort comique ! Chaque pingouin à une  caractéristique propre écrite avec excès. Mais pas un excès lourdingue, non, un excès comique ! Par exemple, une des caractéristiques, c'est la perversité, bah le pingouin va à la pêche au sous-vêtement.  Mais après, attention, il y a des limites et ça sait ne pas aller trop loin. Ca va par exemple juste être la lecture de magazines sexy. Il n'y a au final aucune réelle perversité.

Il y a donc un beau trio de pingouins aussi débiles qu'hilarants. Les diverses conneries qu'ils peuvent, les "jeux de rôles" qu'ils ont entre eux (par exemple malade-infirmier) sont juste excellents, leurs gags solo tout autant. Ce sont vraiment eux qui mettent en place l'humour de la série. Humour très présent mais pas omniprésent. Mawaru Penguindrum n'est pas une comédie ! Et le plus souvent les petits gags se font en même temps que des dialogues (moyen parfait pour ne pas s'éterniser sur des personnages qui parlent. Car que ce soit en animation ou au cinéma, les interactions entre personnages peuvent être assez chiantes. C'est pour ça que c'est mieux qu'il y ait du mouvement -pas trop non plus pour ne pas détacher l'intérêt du dialogue-. Cela peut se faire par un jeu de caméra, alternance des plans, ou bien en mettant quelques touches de mouvements -quelque chose de mobiles en arrière plans tel que des véhicules, animaux ou personnage ou un autre plan de mouvement-).  Et l'auteur réussit à faire ça d'une main de maître ! C'est drôle, dynamique et on ne perd pas du tout l'intérêt pour le dialogue, ça rajoute même un plus à ceux-ci car ça peut les imager ! Et attention, les pingouins ne sont pas non plus qu'un ressort comique, derrière ils ont un intérêt sur les personnages en tant qu'adjuvants. Et ces pingouins sont juste énormes ! Franchement, à chaque connerie qu'ils ont pu faire j'ai très souvent voire tout le temps ri. X)

Quant à la direction artistique... Jgtyf... J'en perds mes lettres, les mots n'étant plus suffisants. C'est tout simplement parfait à mes yeux ! Les graphismes autant sur la technique que sur le style sont une petite merveille. Le dessin est précis, très fourni en détail, les traits sont fins, les styles artistiques (effet pastel, aquarelle, dessiné main, dessins informatiques) choisis m'ont comblé de bonheur ! Les couleurs sont maîtrisées, les nuances tout autant et l'absence de 3D m'a envoyé au septième ciel. L'animation est en plus de qualité ! C'est fluide autant les moments calmes que plus mouvementés. De plus certains effets visuels tels que des étoiles  rajoutent un petit plus surtout quand les effets sonores accompagnés sont parfaits. Et encore là, ce sont que les petits effets, car il y en a des biens plus gros encore plus excellents ! Le chara-design est tout aussi excellent. C'est assez cherché, typé, un style particulier s'en dégage, et le dessin est excellent. Rien à y redire sur ce point.

Le côté sonore d'ailleurs... Qu'en dire à part que j'ai découvert que mes oreilles pouvaient pleurer ? Pleurer de joie tant c'était merveilleux ! L'ost est tout simplement parfaite ! J'ai autant parfaitement adhérer aux pistes, qu'à leur utilisation parfaite qui souligne avec finesse et délicatesse toutes les scènes. De plus des effets sonores correspondent parfaitement à ce qu'ils doivent représenter, et certains bien plus discrets tiennent du détail vraiment sympathique. Le travail des seiyuus est quant à lui parfait !  Le jeu vocal est excellent, les voix vont vraiment bien aux personnages ! La mise en scène est quant à elle... Divine ! Que ce soit les moments calmes ou plus mouvementés, c'est toujours excellents ! Quand elle est classique, c'est toujours du très bon. Quand c'est recherché, c'est tout simplement parfait ! Encore plus quand ça accentue le côté symbolique de la série. Car Mawaru est l'animé symbolique par excellence mais pas la symbolique de bas étage, non-non, celle de très haute qualité qui tient d'ailleurs pas mal du détail par moment ! Et ça accentue aussi parfaitement le côté fantastique. Les changements de plans, les jeux de caméra, les transitions... Tout est parfait !

Mais après Mawaru Penguindrum n'est pas parfait non plus. Le manque d'explications par moment peut gêner même si ça ne crée aucune incohérence, et quelques rares situations scénaristiques sont un peu trop simples mais là ça tient vraiment du détail. De plus, Mawaru Penguindrum est vraiment particulier. C'est soit ça plaît, soit ça plaît pas. Il n'y a pas d'entre-deux possible.
Comme vous avez pu le constater ma critique est vraiment dithyrambique. Mais à mes yeux, ce chef-d'oeuvre mérite de loin toutes ces éloges. Cet animé m'a plu sur tous les points, c'est l'animé le plus abouti que j'ai vu sur sa globalité. Pas le meilleur (même si c'est pour moi l'une des trois merveilles animesques aux côtés de Shinsekai Yori et Ginga Eiyû Densetsu), ni parfait mais de loin le plus abouti. C'est un animé ultra-recherché sur tous les points à la symbolique aussi bonne que son scénario, ses personnages ou encore sa direction artistique ! C'est vraiment une perle animesque, un chef-d'oeuvre, une oeuvre d'art ! L'excellence est constante, rien est fait au hasard ! C'est une harmonie parfaite entre le fond et la forme ! La forme sert le fond, et le fond sert la forme. C'est pour moi, l'oeuvre idéale, celle qui est la plus polyvalente à un niveau d'excellence ! C'est ce type d'oeuvre que j'aimerai voir plus souvent ! C'est tout simplement un chef-d'oeuvre à voir et à revoir, un chef-d'oeuvre à découvrir et à redécouvrir !
Et vous, jusqu'où iriez-vous par amour ?
~Stratégie de Survie~


Dernière édition par Mawaru le Dim 20 Sep - 17:20, édité 1 fois
avatar
Mawaru

Messages : 59
Date d'inscription : 23/08/2015
Localisation : J'aurai bien aimé à San Francisco. :C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mawaru Penguindrum

Message par Soji le Sam 5 Sep - 22:21

Je viens de commencer... ça m'a l'air perché tout ça, bien perché comme il faut
mais j'aime bien ce genre de délire .-.
avatar
Soji

Messages : 7
Date d'inscription : 18/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mawaru Penguindrum

Message par NicoLeila le Sam 5 Sep - 22:50

J'en suis au 14, et j'aime bien. Mais je n'en suis pas fan encore :3
avatar
NicoLeila

Messages : 113
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 18
Localisation : Bah j'sais pas, devant mon ordi' peut-être ?

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/Leila20299

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mawaru Penguindrum

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum